Vous êtes chef d’entreprise, souvent en déplacement, loin de chez vous, sans offre de restauration sur place, et pour toutes ces raisons, vous mangez régulièrement au restaurant.

Vous vous demandez comment concilier, en ces lieux de restauration, plaisir et santé, en sachant que vous ne pouvez modifier votre mode de vie. Que choisir ? Cuisine française, exotique, pizzeria, crêperie, cafétéria, restauration rapide…. Que faire pour conserver vos habitudes ou impératifs sans risquer de voir surgir tous les maux liés à une alimentation déséquilibrée ?

 

Contrairement aux idées reçues, manger au restaurant n’est pas incompatible avec un mode alimentaire favorable à la santé. Il s’agit de composer et d’utiliser au mieux les multiples possibilités offertes pour composer son menu. Rappelons que ces règles ne concernent pas que la question du poids mais qu’elles préservent nos capacités de résistance, de productivité, de distance face au stress, ou de pratique sportive.

 

SUIVEZ NOTRE PARCOURS MENU SANTE

Voici quelques grands principes valables dans tous les lieux de restauration :

 

Limiter les quantités et éviter le pain qui accompagne le repas

En attendant d’être servi ou que les autres convives aient terminé leur plat, pensez à boire de l’eau pour calmer votre faim au lieu de grignoter des cacahuètes ou de manger du pain beurré.

Privilégier d’abord les plats comprenant des légumes et les desserts à base de fruits

Modérer la fréquence des plats en sauce et des fritures

Éviter les boissons alcoolisées

Et choisissez la formule entrée + plat, (et éviter plat dessert) plutôt que le menu complet, ne vous sentez pas obligé de terminer votre plat lorsque vous n’avez plus faim.

 

Avec la Cuisine française

En entrée optez pour la légèreté, en favorisant les crudités et les légumes sous toutes leurs formes (salades composées, soupes…).

Pour les entrées autres que les crudités, préférez la salade de fruits de mer plutôt que la quiche au saumon,  le melon au jambon plutôt que l’assiette de cochonnailles,  les fruits de mer « nature » ou le saumon fumé plutôt que les feuilletés aux fruits de mer.

 

Optimisez le plat principal

Prenez une viande ou un poisson avec un féculent et/ou un légume. Ce dernier est à privilégier, notamment si votre entrée ne comporte ni salade ni crudité. En l’absence de féculents, le pain vous fournira de l’énergie

 

Fromage ou dessert ? Décidez toujours pour l’un ou l’autre ! Si vous appréciez le fromage, accompagnez-le d’une salade verte, et limiter le pain.

Privilégiez les desserts à base de fruits : fruits frais de saison ou exotiques, salade de fruits, fromage blanc, tartes aux fruits, clafoutis.

Les boissons Pensez à demander de l’eau pour vous limiter plus facilement sur l’ensemble du repas.

 

Au restaurant d’entreprise

Les conseils sont semblables à ceux proposés précédemment. Privilégiez les crudités en entrée ; pour le plat principal, panachez féculents et légumes ; en fin de repas, optez le plus souvent pour un laitage et/ou un fruit, mais ne vous forcez pas : si vous n’avez plus faim, gardez-les pour une collation dans l’après-midi.

 

À la pizzeria

Choisissez un plat de pâtes ou une pizza, mais pas les deux.

Avec la pizza ou les pâtes, le parmesan râpé est un bon complément pour l’apport en protéines, et la garniture de la pizza complète très bien la pâte d’un point de vue nutritionnel.

Choisissez plus souvent une pizza classique comme les napolitaine, marguerite, quatre saisons, végétarienne (ce sont les moins grasses) et moins souvent des pizzas plus riches (4 fromages, Parmentier et autres compositions)

Évitez d’ajouter trop d’huile pimentée, même si c’est de l’huile d’olive, pour ne pas augmenter l’apport en graisses de votre pizza.

Si la garniture de pizza comporte peu de légumes ou si vous prenez des pâtes, vous pouvez également commander une salade verte, une salade de tomates ou des aubergines.

Terminez votre repas plutôt par un fruit frais, une salade de fruits ou un sorbet que par un tiramisu ou une pâtisserie.

 

Au restaurant chinois

La cuisine chinoise a quatre avantages allant dans le sens des recommandations nutritionnelles :

– les cuissons à la vapeur ou grillées qui ne nécessitent pas l’adjonction de matières grasses : à privilégier par rapport aux fritures ;

– le riz nature (moins gras que le riz cantonnais) ;

– le thé, très bonne alternative au vin ou à la bière ;

– les baguettes qui obligent (les moins adroits) à manger lentement…

 

Pour changer, le riz peut être remplacé par d’autres féculents : les nouilles ou les galettes pour nems, les haricots noirs, les vermicelles chinois.

Lorsqu’il n’y a pas de légumes dans un plat, vous pouvez commander en accompagnement un potage aux légumes, une salade ou des légumes chop-suey.

 

Exemples : Potage aux asperges ou aux cham- pignons, puis bouchées à la vapeur. – Salade de crudités, soja, salade verte avec nems ou pâtés impériaux. – Légumes chop-suey avec canard laqué.

Au dessert, pensez aux fruits frais, aux salades de fruits exotiques ou aux sorbets (en laissant le jus).

 

Au restaurant oriental

Un couscous ou un tajine sont des plats riches et constituent à eux seuls un repas complet : ils ne nécessitent pas d’être précédés d’une entrée. Équilibrez en prenant une quantité de légumes équivalente à celle de la semoule et limiter l’ensemble

Pour alléger en graisses le repas, choisissez la brochette d’agneau ou le poulet plutôt que le mouton, la boulette de viande ou la merguez ;

En dessert, privilégiez une salade d’orange à la cannelle, un fruit frais ou un sorbet

Modérez, même si vous les aimez, votre consommation de pâtisseries orientales, particulièrement riches en sucre et en graisses.

 

À la crêperie

Pour la crêpe salée, choisissez  une garniture contenant des aliments d’origine animale (jambon, gruyère, œuf, thon, saumon…) et des légumes (tomates, ratatouille, champignons, oignons, épinards…).

S’il n’y a pas de légumes, commandez une salade verte ou une salade de tomates en accompagnement.

Au dessert, vous pouvez bien sûr choisir, de temps en temps, une crêpe à la chantilly ou au chocolat, mais optez le plus souvent pour les garnitures à base de fruits (compote de pommes, fruits rouges, banane…).

Si vous êtes amateur de cidre, demandez à disposer de deux verres : un pour le plaisir du cidre, un autre pour étancher votre soif avec de l’eau.

 

À la cafétéria ou au café

Préférez les salades composées, au choix souvent attractif, en demandant peu de sauce.

Ne consommez pas trop souvent les produits gras tels que les friands, les quiches ou encore les croissants au jambon. Il vaut mieux prendre un croque-monsieur, une part de pizza ou encore un sandwich (jambon, poulet, oeufs ou thon et légumes) accompagné d’une salade verte ou d’un mélange de légumes à croquer.

 

Au fast-food

Le fast-food n’est pas une source de problèmes en soi, si on n’en abuse pas et si, comme dans tout lieu de restauration, on utilise au mieux les possibilités qui y sont offertes. En cas de fréquentation régulière, ayez en tête quelques principes.

Le hamburger : C’est à lui seul un plat complet : il est composé d’un féculent (le pain), d’un steak haché de bœuf ou d’un filet de poisson ou de blanc de volaille et d’un peu de légumes (salade, oignons, cornichons). L’inconvénient est sa richesse en graisses du fait de certains aliments qui le composent, notamment des sauces.

Pour limiter l’apport en graisses, choisissez le hamburger de base et évitez ceux contenant du fromage, le double de viande ou du bacon.

Privilégiez également celui qui contient le plus de salade et de crudités.

Si des pains spéciaux sont proposés, optez pour les pains complets ou aux céréales.

 

Son accompagnement : L’habitude est d’accompagner le hamburger avec des frites. Ceci ne pose aucun problème, si ce n’est pas systématique et en petite quantité. Vous pouvez varier avec une salade. Les assaisonnements des salades sont fournis en sachets individuels. L’utilisation de la moitié d’un sachet, voire moins, donne déjà du goût à la salade, et permet de réduire l’apport en graisses.

 

Si vous appréciez un condiment sur vos frites ou votre hamburger, utilisez de la moutarde ou du ketchup, plutôt que de la mayonnaise qui est beau- coup plus grasse.

La boisson : remplacer le traditionnel soda par de l’eau ou un jus de fruit 100 % pur jus ou choisissez les produits sans sucre (light). Dans tous les cas c’est l’eau minérale qui est la plus indispensable à notre organisme

Les salades de fruits frais, souvent affichées au menu, peuvent remplacer avantageusement gâteaux et glaces !

 

 

Bon appétit, n’oubliez pas de penser à ce que vous mangez pour en apprécier les saveurs, prenez le temps de mastiquer et évitez de régler tous vos soucis pendant ce temps de repos, visualisez plutôt de jolis paysages de vos souvenirs ou projetez vous vers des voyages ou des lectures ou des visites que vous souhaitez faire…